jeudi 28 avril 2016

Vos lectures #111: Plaisirs gourmands de Hélène Saint-Hilaire


Couverture de Plaisirs Gourmands  A 26 ans, Albertina vient tout juste de finir ses études. Elle a toujours mis ses ambitions professionnelles en première ligne et vivre le grand amour n’a jamais fait partie de ses préoccupations. D’autant qu’elle est plutôt du genre intello complexée. Lorsque sa grand-mère lui demande de gérer le salon de thé qu’elle projette d’ouvrir, elle ne peut pas refuser. La jeune femme se retrouve coincée dans un quotidien qui ne lui convient pas vraiment. C’est alors qu’elle fait la connaissance de Léo, un homme d’une beauté indécente recruté comme pâtissier. C’est lui qui va l’amener à bouleverser un plan de vie bien tracé et changer l’ordre de ses priorités. Elle le croit trop beau pour elle, mais la passion sensuelle lui fera découvrir des aspects de sa propre personnalité qu’elle ne soupçonnait pas un seul instant…
Elle est trop sérieuse. Il est trop beau pour elle. Et pourtant….






Mon avis:
   Cette jolie histoire drôle et attendrissante est particulière. Déjà, elle donne l'impression que les 3 autres personnes qui gravitent autour de Léo et Albertina sont autant importants qu'eux. Ils sont captivants et émouvants.
 Albertina est bourrée d'à priori et de complexes. A tel point qu'il lui est impossible d'avoir du plaisir pendant le sexe. Au delà d'une banale histoire d'amour, c'est surtout le parcours d'une jeune femme pour s'accepter physiquement parce quelle fait un bon 42 plutôt qu'un 36. Très intelligente, elle se sert de son intellect pour se défendre. Car en effet, elle est toujours sur la défensive et devient bien souvent agressive et méchante envers les gens qui l'aiment et veulent percer sa carapace. Certes, cela la rend parfois pénible mais son cheminement intérieur est vraiment intéressant d'autant que toutes les femmes un peu rondes ou complexées comme elle peuvent s'identifier.
  Léo quant à lui est un pâtissier particulièrement sexy mais complexé par le fait qu'il n'a pas fait d'études universitaires. Pourtant, il est adorable avec Albertina, même lorsqu'elle est cruelle avec lui. De plus il est très fin psychologiquement puisqu'il tape toujours là où il faut pour l'aider. 
  Enfin tous deux ont un passé chargé avec leur mère respective qui les empêche d'avancer dans leur vie d'adulte. Et autour d'eux, il y a Annie, la grand-mère piquante d'Albertina, Gisèle, la spécialiste en thé très ouverte et douce et Ahmed, le commis de cuisine qui cache un talent particulier. Tous sont coincés dans leurs complexes et les non-dits mais ensemble, ils vont peu à peu finir par s'ouvrir et s'aider. 
  Avec beaucoup d'humour et de tendresse, l'auteure nous émeut et nous montre qu'en s'ouvrant et se laissant aller, on peut finalement aller au bout de ses rêves!
Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire