mercredi 10 février 2016

Vos lectures #92: La maison sur la colline de Simone Salgas

Couverture de La maison sur la colline 
  Le siècle débute à peine. Dans les Corbières comme à Paris, on s’aime, on rit, on pleure. C’est la Belle Époque ! Puis, viennent la révolte des vignerons et la Grande Guerre qui vont laisser derrière elles des corps mutilés, des esprits traumatisés et, dans chaque famille, des blessures indélébiles.
La Maison sur la Colline raconte l’incroyable quotidien de deux familles prisonnières de leur temps. Pourtant, peu à peu, passé le chaos, les rêves repeuplent les nuits et le bonheur tente de refleurir...

Mon avis: J'ai eu un peu de mal au début avec le ton de l'auteure. Ses phrases, courtes et précises, manquaient pour moi un peu de chaleur et j'avais beaucoup de mal a trouver tous ces personnages attachants d'autant que l'ambiance est très souvent lourde et pesante. Mais peu a peu je me suis mise a aimer ces gens si différents traversant le temps, passant même d'un siècle à l'autre. Tout le long du roman, tout est mis en opposition: les paysans d'abord, bruts, rugueux, travailleurs et les citadins un peu snobs, plus riches. Ensuite le curé du village pas toujours d'accord avec le maître d'école qui prône la laïcité. Les hommes qui doivent accepter que les femmes s'émancipent tout doucement. La vie à la campagne et la vie à la ville. Nous suivons deux familles issues de ces deux univers mais qui finissent par affronter la même horreur dans les tranchées. Nous voyons évoluer les personnages au fil des épreuves de la vie, changer en comprenant les erreurs passées, ou rester dans leur chagrin. Et à chaque page, une question revient au lecteur: quel lien entre ces personnes? Qu'est-ce qui va les réunir? Et c'est vers la fin que nous comprenons que quelques soit la classe sociale, la guerre et la mort ne font pas de différence et que, contre toute attente, celui que l'on ne comprend pas parce qu'il  ne vit pas comme nous peut un jour nous tendre la main de bien des façons. Enfin, en nous faisant voyager dans le temps, Simone Salgas n'oublie pas pour autant les nombreux évènements qui ont secoués la France lors de cette époque, de la révolte vigneronne à l'assassinat de Jean Jaurès en passant par le Titanic et les début de l'aviation. Une très jolie histoire qui a quand même réussi à m'émouvoir sur les dernières pages.
Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire