dimanche 10 janvier 2016

Vos lectures #88: Blackwood, le pensionnat de nulle part de Loïs Duncan

Couverture de Blackwood, le pensionnat de nulle part 
   A l’instant où elle pose les yeux sur l’imposant manoir gothique de Blackwood, le pensionnat où elle va passer l’année, un sentiment d’angoisse s’empare de Kit. Comme si un vent glacé traversait son cœur à chaque pas effectué vers la porte. Comme s’il y avait quelque chose de maléfique à l’intérieur des murs du pensionnat, perdu au milieu de nulle part. Lorsque d’étranges phénomènes viennent perturber son quotidien et que les trois autres pensionnaires se mettent à développer des talents artistiques incroyables, le malaise de Kit ne fait que s’intensifier. Hantée par une mélodie de piano, elle devient somnambule et aperçoit d’étranges silhouettes dans les couloirs sombres. Bien décidée à mener l’enquête, Kit découvrira que certains secrets feraient mieux de rester enfouis… car ils dépassent tout ce que la raison peut appréhender.

Mon avis: J'ai eu beaucoup de mal à plonger dans l'histoire. Pour moi, elle a réellement décollée vers la centième page. Et je dois dire que le résumé ne m'a pas préparée du tout à ce que j'ai trouvé. Je ne n'attendais pas à ça! Quelle agréable surprise! C'est écrit très simplement  et cela s'adresse clairement à un jeune public. Pourtant, même si j'ai pas ressentie la peur comme je l'aurai sûrement dû, l'histoire a fini par devenir franchement palpitante. Les personnages ne sont pas particulièrement travaillés mais Kit, l'héroïne est attachante et son fort caractère se manifeste exactement lorsqu'il le faut. Elle se sait en danger et fera tout pour s'en sortir. Quant à la fin, elle nous laisse dans le brouillard complet. On nous laisse vaguement deviner ce qu'il va arriver à Kit, mais rien n'est sûr! Et je ne sais pas si une suite est prévue. Si quelqu'un a une info, je suis preneuse parce que si ce n'est pas un coup de cœur, l'auteur a tout à fait réussi à me donner envie de poursuivre l'aventure!
Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire