jeudi 12 novembre 2015

Vos lectures #77: Qui es-tu Alaska? de John Green

Couverture : Qui es-tu Alaska ?
  Miles Halter a seize ans et n'a pas l'impression d'avoir vécu. Assoiffé d'expériences, il décide de quitter le petit cocon familial pour partir loin, en Alabama, au pensionnat de Culver Creek. Ce sera le lieu de tous les possibles. Et de toutes les premières fois. C'est là, aussi, qu'il rencontre Alaska. La troublante, l'insaisissable et insoumise, drôle, intelligente et follement sexy, Alaska Young.

Mon avis: Dès le départ j'ai eu beaucoup de mal à accrocher avec ce roman. Composé de deux parties, il débute par compte à rebours avant le jour fatidique. Cette partie est plus consacrée au contexte et à la présentation des personnages. Scolaris dans un lyçée fort laxiste selon moi, on découvre un Miles avide de vivre et de se faire des amis, une Alaska particulièrement compliquée et lunatique et un Colonel qui fait un peu le lien entre les deux. Les deux autres amis qui gravitent autour de ce trio n'ont finalement pas grande importance. Quant aux parents de Miles, ils sont vraiment adorables et l'évolution de leur relation, très douce. Honnêtement, j'ai eu du mal. En fait, si  j'ai poursuivi, c'est parce que l'écriture de l'auteur est très belle et donne envie de poursuivre, parce que les personnages, eux,  étaient parfois assez agaçants! La deuxième partie, qui marque le temps écoulé après l'évènement majeur du livre est plus intéressante. Il s'agit plus d'une quête spirituelle sur la mort et les interrogations que peut se poser un ado confronté à un tel drame. Le travail de deuil est très bien écrit d'autant que chaque personnage avance à son rythme et l’incompréhension se fait parfois sentir entre eux.  De plus, par le biais de leur cours, il y une importante référence aux différentes religions et il est clair que John Green maîtrise le sujet. Bref, je reste mitigée sur ce livre sans arriver à déterminer pourquoi. J'ai aimé le rythme malgré quelques longueurs, l'écriture et l'évolution des personnages. Pourtant il manque quelque chose selon moi. Une pointe de passion (pas dans le sens passion sexuelle mais plus dans le sens passion dans l'histoire elle même) ou un peu moins de mélancolie peut-être... Cette histoire ne m'a malheureusement pas transportée comme je l'espérai.
Réactions :

6 commentaires:

  1. Très belle analyse !
    On peut apprécier un livre mais rester à côté, c'est une question de feeling, ça ne s'explique. Moi j'ai bcp aimé, mais sans que ce soit un coup de coeur : un peu comme toi en fait.
    J'ai été frappée par le fait que la tonalité sombre, puis remonte, à l'inverse de ce que l'on aurait pu attendre, comme si (c'est amoral ^-^) la personne en moins était un plus !
    C'est d'ailleurs la force de John Green, de mettre en scène des personnages pas toujours sympathiques, mais qui sont vrais, qui ont le droit finalement, d'être ainsi.
    (par exemple pas mal de lecteurs se sont plaints du fait que Margot, dans un autre de ses romans, ne soit pas très sympathique... mais ce n'est pas le but du roman ! Elle a une personnalité très complexe, assez torturée).
    Si en tentes un autre, prends le théorème des Catherine. Le personnage du meilleur ami est fantastique, mon personnage préféré de tous ses romans - et de l'auteur lui-même, parait-il ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'avais pas vu ça comme ça, le fait de mettre en avant un personnage pas vraiment sympathique et absent en avant. Et c'est vrai que c'est une excellente idée. La saga de Gala de Spax, Native est dans le même genre et j'ai adoré détester ses anti-héros! Même si je n'ai pas eu le coup de coeur pour ce roman, je ne suis pas fermée à une autre lecture de cet auteur. J'ai beaucoup aimé sa plume et la structure du livre que j'ai trouvée originale. Alors je prends note de tes deux recommandations: La face cachée de Margo et Le théorème des Katherine :)

      Supprimer
  2. Brave petite ! ^-^
    J'aime aussi sa manière de mettre en avant, sans complexe, des ados avec une intelligence supérieure, avec beaucoup de sensibilité et de naturel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si il met en avant de tels personnages dans tous ses livres. Mais comme je compte en lire d'autres pour m'en assurer ^^

      Supprimer
  3. J'ai tellement adoré ce livre moi justement ! :)
    Leur façon philosophique de voir la chose a complètement transformé ma façons de voir la vie et la mort :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une chance, parce que pour moi, il ne m'a rien apporté de spécial :/

      Supprimer