lundi 28 septembre 2015

Vos lectures #68 : Dora la dingue de Lidia Yuknavitch PMAB

Pick Me a Book avec Nessa

je lui avais choisi: 
Couverture de L'Île du feu sacré 
(Cliquez sur l'image pour accéder à la chronique de Nessa)

Elle m'a désigné:
Couverture de Dora la dingue
  Dora est allergique au moindre geste d'affection. Le hic : elle aime secrètement sa meilleure amie, et c'est réciproque. La poisse : ses parents l'envoient consulter. La guerre est déclarée. Entre les séances farfelues avec son psy et les frasques provocantes de sa drôle de bande, Dora entend bien contrer le moralisme ambiant pour affirmer sa différence, dans un joyeux fracas. Un hymne déjanté à l'adolescence et aux névrosés de tous bords, conté par la petite sœur spirituelle du Tyler Durden de Fight Club. Punk, féministe, hilarant : inoubliable. 

Mon avis: Dora s'est construit une famille. Trois autres ados comme elle, meurtris par la vie, trahis par leur parents. Ils vivent à cent à l'heure, plongeant dans la drogue et l'alcool avec avidité. Leur manière à eux d'exister, de mener leur vie comme ils l'entendent. Leur seule adulte référent, c'est Marlène, un rwandais travesti qui a déjà tant souffert et qui prend ces quatre gamins sous son aile. Ensemble, ils se soutiennent, se comprennent sans que les mots soient vraiment utiles. Ils pansent leurs plaies ensemble. Ce livre est une vraie claque. Ecrit à la première personne, Ida aka Dora se raconte. Sans tabou, sans filtre, elle nous explose sa détresse au visage. Les phrases sont courtes et incisives. Les mots abrupts voire trash. Parce que sa vie c'est ça. Cette colère, son impuissance face à des parents démissionnaires qui refusent de voir la détresse de leur fille. Sa vie, c'est la violence des mots et cette rage qui l'envahie. Mais c'est aussi l'amour de cette famille bancale qu'elle s'est construite. Cette amitié si pure et surtout cette volonté de ne plus être une victime, de se trouver enfin et de vivre son amour pour sa meilleure amie. Un livre magnifique et puissant.
Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire