dimanche 16 août 2015

Vos lectures #62: Red Queen de Victoria Aveyard ( 2 vol.)


 Couverture de Red Queen, Tome 1
   Dans le royaume de Norta, la couleur de votre sang décide du cours de votre existence. Sous l’égide de la famille royale, les Argents, doués de pouvoirs hors du commun, règnent sur les Rouges, simples mortels, qui servent d’esclaves ou de chair à canon. Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle révèle sans le vouloir des pouvoirs extraordinaires et insoupçonnés, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais royal d’Archeon et promise à un prince argent, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un don qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis, pour faire valoir l’indépendance de son peuple.

Mon avis: Dès les premières lignes, le ton est donné. L'atmosphère est pesante et lourde et le fait que tout soit écrit à la première personne ajoute un sentiment d'angoisse au lecteur. Mare est un personnage très intéressant: consciente de ses faiblesses, elle n'en a pas moins la rage au ventre et la volonté de se battre pour elle et ceux qu'elle aime. Impossible de ne pas éprouver de sympathie pour elle et son peuple qui souffrent et se battent tous les jours pour survivre. Au fil des pages, au fil des rencontres nous découvrons un monde froid et violent. Sur un laps de temps très court, l'auteur nous fait vivre une multitudes de choses. De son écriture fluide elle rend les évènements palpitants angoissants et nous n'avons pas une seconde pour souffler! Le retournement de situation de la fin est particulièrement bien construit et laisse planer un suspense insoutenable! Nous n'avons qu'une hâte: Que Mare et la Garde Écarlate reprennent la main!




Couverture de Red Queen, tome 2 : Glass Sword 
  Mare Barrow a le sang rouge, comme la plupart des habitants de Norta. Mais comme les seigneurs de Norta, qui se distinguent par leur sang couleur de l’argent, elle possède un pouvoir extraordinaire, celui de contrôler la foudre et l’électricité. Pour les dirigeants de Norta, elle est une anomalie, une aberration. Une dangereuse machine de guerre. Alors qu’elle fuit la famille royale et Maven, le prince qui l’a trahie, Mare fait une découverte qui change la donne : elle n’est pas seule. D’autres Rouges, comme elle, cachent l’étendue de leurs pouvoirs. Traquée par Maven, Mare fait face à sa nouvelle mission : recruter une armée, rouge et argent. Aussi rouge que l’aube, plus rapide qu’un éclair d’argent. Capable de renverser ceux qui les oppriment depuis toujours. Mais le pouvoir est un jeu dangereux, et Mare en connaît déjà le prix.

Mon avis: Si lors du premier tome j'avais apprécié Mare, trouvé l'écriture fluide et lu rapidement le livre, il en a été tout autrement pour ce deuxième tome. De fille forte et prête a tout pour s'en sortir, ici, Mare est devenue une ado geignarde centrée sur elle-même. Au lieu d'expliquer aux sang-neuf que les apparences sont trompeuses et que lorsqu'elle était à la cours elle n'avait aucun libre arbitre, elle se tait, les laisse la détester et se renferme sur elle-même. Si dans le premier tome, l'utilisation de la première personne était judicieuse pour mieux cerner la jeune fille et l'apprécier à sa juste valeur, cette fois, ses introspections sont agaçantes et plus que répétitives. L'histoire se perd en longues descriptions parfois ennuyeuses et j'ai lu certains passages en diagonale. Heureusement, l'ambiance lourde et angoissante et toujours présente. Et si Maven apparaît peu finalement, sa présence malsaine hante chaque page de ce livre et chacun des héros. Devenu un roi particulièrement cruel, il me fait penser à Jeoffrey Brathéon dans Game Of Thrones. Cal, lui, est toujours aussi introverti et il est difficile de le cerner. Finalement, le seul qui ne change pas vraiment, c'est Kilorn et c'est appréciable. De nouveaux personnages sont apparus bien plus sympathiques que Mare. En fait, c'est environ dans les 150 dernières pages que j'ai pu rentrer dans l'histoire (même si de nombreuses répétitions demeurent: je ne compte pas le nombre de fois où le mot "os" est utilisé). Quant à la fin, je dois être honnête, elle est excessivement bien tournée et ferait presque oublier tous les défauts du reste de l'histoire. Il est clair que le lecteur ne peut rester sur cette image et que la suite sera attendue. En espérant qu'elle soit à la hauteur du premier opus!
 
Réactions :

2 commentaires: