dimanche 10 mai 2015

Vos lectures #55: La Princesse effacée d'Alexandra de Broca

Couverture de La princesse effacée 
  Marie-Thérèse, fille de Louis XVI, est en prison depuis trois ans. Elle ignore tout du sort de sa mère Marie-Antoinette, sa mère. Elle accueille avec un silence méprisant Renée, envoyée par la République pour adoucir sa peine. Peu à peu, une complicité se noue entre les deux femmes. Mais en pleine guerre civile, certains républicains voudraient éliminer la dernier des Capet, ultime symbole de la Royauté.

Mon avis: Grâce à ce premier roman centré sur Madame Royale, nous découvrons une personne peu abordée à l'école mais pourtant importante: l'Orpheline du Temple. Unique survivante de la famille royale, Marie-Thérèse rencontre une femme du peuple envoyée par la toute jeune République pour prendre soin d'elle. Mais c'est une jeune fille au bord de la folie à cause de 3 ans d'emprisonnements et d'isolement total que la citoyenne Renée Chantereine découvre. Pourtant peu à peu, elle va réussir a percer les défenses de l'Orpheline, et ensemble, elles vont transcrire les mémoires de la prisonnière depuis son arrivée au Temple. Devenue véritable enjeu politique, les deux femmes seront séparées lorsque Marie-Thérèse sera envoyée en Autriche. Renée regarde alors partir une jeune femme forte, prête a accepter son destin. Pourtant, lorsqu'elles se retrouveront 20 plus tard, L'Orpheline sera devenue une femme aigrie, haineuse envers les Français, incapable de surmonter les atrocités subies dans son enfance et détestée par ses sujets et sa cours, qui refusent de prendre en compte son traumatisme. Pour réhabiliter la mémoire de ses parents, Marie-Thérèse raconte alors sa famille aimante,  la Révolution et toutes les horreurs vécues jusqu'à son enfermement au Temple. Une manière différentes de découvrir cette période chaotique qui a bouleversé la France. Le tout est vraiment fort intéressant car le texte est émaillé d'extraits provenant du "Mémoire écrit par Marie-Thérèse Charlotte de France sur la captivité des princes et princesses, ses parents depuis le 10 août 1792 jusqu'à la mort de son frère le 9 juin 1795, Editions historiques, Paris, 1923". Passionnant.

jeudi 7 mai 2015

Vos lectures #54: Le premier jour du reste de ma vie de Virginie Grimaldi

Couverture de Le premier jour du reste de ma vie... 
  Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : gâteaux, invités, décoration de l’appartement... Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin. Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière qui fait le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde…
Tout quitter pour tout recommencer : une comédie tendre et savoureuse !

Mon avis:  Pour ce qui ne le savent pas, Virginie Grimaldi, c'est elle. C'est Femme Sweet femme. Une super blogueuse que je suis depuis 2 ans environ. Au fil de ses articles, elle te vend du rêve, elle te fait hurler de rire et elle te fait pleurer comme une madeleine. Et c'est justement ce que j'espérai trouver dans son roman. J'ai adoré retrouver son style d'écriture, son langage brut, drôle et  son humour. J'ai aussi adoré retrouver au fil des mots, les petites blagues qui émaillent aussi son blog, ses petits clins d’œil, ses références à Jean-Jacques Goldman, ses fêlures aussi. Et elle nous offre tout ça avec une telle délicatesse et une telle tendresse qu'il est impossible de ne pas aimer cette belle histoire. Ces trois héroïnes, blessées par la vie qui s'aident à se reconstruire lors d'un tour du monde en solitaire, sont vraiment belles. Tout simplement parce que l'on sent que l'auteure les aime. Dans ce livre, pas de mélo, pas de rancœur malgré les blessures. Juste de la tendresse, de l'amitié entre filles et ça fait un bien fou!

 J'ai lu ce livre dans le cadre d'une lecture commune. Vous trouverez donc l'avis de Issa sur son blog et celui de Lulu dans son boudoir très bientôt!

lundi 4 mai 2015

Vos lectures #53: Dear You de Emily Blaine (3 vol.)

Couverture de Dear You - Saison 1 
  Bienvenue au Peninsula, palace de rêve au cœur de la ville qui ne dort jamais.
Moi: Kathleen, 25 ans, rêveuse tendance fleure bleue.
Statut: Célibataire .... pour l'instant.
   Avant, ma vie sentimentale se limitait à lire les petites annonces de la rubrique "rencontres" de New Yorker. Avant, j'étais la concierge de luxe désespérément romantique au Peninsula, l'un des plus beaux cinq étoiles de New-York. Avant, j'avais envie de trouver l'amour. Aujourd'hui, je dois décider qui sera mon grand. Parce que, oui, il semblerait que Cupidon m'ait enfin entendue, et qu'il ait rattrapé le retard accumulé en décochant trois flèches. Trois, rien que ça ! Et voilà que je me retrouve à devoir choisir entre un client richissime et odieusement séduisant, un collègue barman qui a tous du petit ami idéal, et un mystérieux correspondent qui me comprend mieux que personne.
  Bienvenue dans ma vie.

Mon avis: Que dire de ce roman. Je m'imaginais une histoire drôle et sympa. Au lieu de ça, je trouve une héroïne stéréotypée qui laisse un type arrogant et intrusif lui ruiner sa réputation au travail en la menaçant presque de perdre son boulot. Elle cède a tous ses caprices qu'il n'hésite pas à faire parce qu'il est riche et elle craque pour lui! Non mais n'a-t'elle donc aucun amour propre??? Aucune volonté??? D'autant qu'elle a un petit ami! Alors bien sûr, pour qu'on ne soit pas trop peiné pour ce pauvre bougre (qui ne sert pas à grand chose finalement, on lui troue un défaut bien prononcé: ici, la jalousie (pourtant bien justifiée). Et pour qu'on s'attache quand même à Andrew malgré le fait qu'il soit franchement antipathique tant il est arrogant et assez lourd, on lui donne une épouse décédée mais toujours terriblement aimée.
Bref, aucune surprise et des personnages sans saveur! Mais comme je suis un peu dingue, je vais lire la suite, en espérant être surprise! 


 Couverture de Dear You - Saison 2 
  Je suis sans doute la femme la plus enviée de tout New York. Pourquoi ? Parce que je sors avec le richissime et so sexy Andrew Blake. Pourtant, on est plutôt loin du conte de fées où Cendrillon vit un bonheur sans nuages avec son prince. Etre avec Andrew, c’est aussi entrer dans un monde d’apparences et de faux-semblants, de secrets et de pouvoir. Un monde qui n’est définitivement pas le mien. Mais, heureusement, quand certains jours la pression est si forte que j’en arrive à douter de mes sentiments pour Andrew, j’ai ma botte secrète : mon ami, mon mystérieux correspondant du New Yorker qui parvient toujours à trouver les mots justes. Grâce à lui, je commence à y voir plus clair : oui, j’ai choisi Andrew, mais je n’ai pas choisi son univers. Il faut juste que je trouve le moyen que ce ne soit plus un problème…

Mon avis: Si à nouveau, je peux dire que ce n'est pas le roman d'amour du siècle, je dois bien reconnaître que ce deuxième volume relève largement le niveau du premier qui était au ras des pâquerettes. On en apprend beaucoup plus sur les personnages et ils gagnent un peu en profondeur. Le passé d'Andrew se dévoile, lui donnant ainsi un peu plus d'humanité. Cependant, hélas, les défauts des deux héros sont toujours aussi pénible. Andrew ne connaît apparemment pas les mots "libre arbitre" et il a du mal a admettre que Kat puisse prendre des décisions. Mais comme elle se laisse toujours faire, c'est normal. Heureusement, vers la fin, elle ose enfin l'affronter et surtout s'affirmer! Enfin un mystérieux harceleur fait son apparition, du coup le mystère qui en découle donne un peu de peps à l'histoire. J'espère que la troisième saison sera aussi une agréable surprise! 

 Couverture de Dear You - Saison 3 
  Moi : Kathleen, 25 ans, femme décidée. Statut : amoureuse.
Cette fois, je suis sûre de moi. J’ai eu peur, je l’avoue : quand j’ai découvert la réalité du monde d’Andrew, j’ai voulu fuir. Loin de lui, loin de New York et du Peninsula.
Je sais désormais que je ne peux pas vivre sans lui.
Ses bras me manquent, sa chaleur me manque, et puis aussi son adorable fossette quand il sourit. C’est l’homme de ma vie, mon âme sœur, mon amour. Je suis prête à tout pour pouvoir me serrer de nouveau contre lui. L’ancienne Kathleen aurait sûrement pensé qu’il était trop tard, mais heureusement, aujourd’hui, elle n’a plus son mot à dire.
J’ai décidé d’être heureuse, et j’écrirai moi-même mon happy end. Avec lui.
Mon avis:  Un dernier tome pas vraiment surprenant si ce n'est qu'il y a tout de même pas mal de révélations auxquelles je ne m'attendais pas. Avec un peu plus d'actions que dans les précédentes saisons, les héros mènent une enquête. Cependant, cela ne les rend pas pour autant attachant. En fait, je n'ai pas pu m'attacher à eux tout au long des livres. Dommage. 
Bilan de la saga: Pour tout dire, j'ai trouvé vraiment cette saga plutôt médiocre. Les personnages sont plats, agaçants, voire même antipathiques à la longue. Et pour le coup, j'ai vraiment préféré les personnages secondaires qui gravitaient autour des "héros". Nathan, Grégory et Meghan étaient pour moi bien plus attachants que Kat et Andrew.  De plus, l'auteure n'a pas su faire monter la sauce même autour du mystère créé au fil des saisons. Tout est resté très convenu et fade, à ma plus grande déception. Tant pis!