mardi 24 mars 2015

Votre chanson du moment #8

Il y a des chansons qui sont comme ça.


 Elles vous font plus vibrer que d'autres.



Elles vous donnent des papillons dans le ventre, elles vous font sourire, elles vous donnent envie de danser, de chanter (faux et en yaourt).

Parfois tout ça en même temps.
Muse - Dead Inside
Et vous, vous écoutez quoi?

vendredi 20 mars 2015

Vos lectures #49: Douze ans d'esclavage de Solomon Northup

Couverture : Douze ans d'Esclavage 
  
  1841, ville de Washington. Deux hommes abordent Solomon Northup et lui proposent de jouer du violon dans leur cirque itinérant. À peine a-t-il accepté de les suivre qu’il est drogué et enlevé. Son identité est effacée et il est contraint de se présenter comme un esclave de naissance.
Pendant douze terribles années, Solomon est vendu de propriété en propriété, travaillant dans les champs de coton ou sur des chantiers de construction en Louisiane. Dormant à même le sol poussiéreux, affamé, fouetté, il est menacé de mort par des maîtres qui le considèrent comme un sous-homme. Seule sa volonté de fer lui permet de ne pas sombrer
dans la folie. Car Northup n’a qu’un objectif : survivre pour retrouver sa femme et ses trois enfants. Il ne laisse pas la cruauté le briser, et n’oublie jamais qui il es: un homme libre. 

Mon avis: Quelle douleur décrite dans ce livre. Cette biographie, apporte un témoignage très rare sur la vie d'un esclave, racontée par lui-même. La vie de Solomon bascule le jour où, après avoir été manipulé par deux marchands d'esclaves, il est vendu pour aller dans le sud travailler dans les champs de coton. En douze ans, il est passé dans les mains de 3 maîtres. Il a connu le fouet, la faim, l'épuisement physique et mental avec ses compagnons d'infortunes mais n'a jamais perdu l'espoir de retrouver un jour sa liberté. Des rencontres providentielles lui ont finalement permis de sortir de cet enfer. Mais a quel prix? Toutes ces horreurs qu'il a vécu et vu l'ont marqué à jamais. Son texte, bien écrit et fluide, ne pousse pas à la haine ou au pardon. Il raconte simplement ce que Solomon a vécu dans toute sa brutalité et sa vérité. Il est dommage cependant que l'on ne sache rien de ce qu'il est advenu de Solomon après sa libération. Un livre vrai et bouleversant.

jeudi 19 mars 2015

Vos lectures #48: Le Protectorat de l'Ombrelle de Gail Carriger (5 vol.)

Couverture de Le Protectorat de l'Ombrelle, une Aventure d'Alexia Tarabotti, Tome 1 : Sans Âme 
  Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire et fille d’un père italien, mort. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, défiant la plus élémentaire des politesses, ne lui avait pas été présenté. Que faire? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, Écossais et loup-garou à ses heures – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire. Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Découvrira-t-elle ce qui se trame réellement dans la bonne société londonienne? Qui sont vraiment ses ennemis, et aiment-ils la tarte à la mélasse?  

Mon avis: Gail Carriger nous offre ici une uchronie vraiment sympathique. Extrêmement drôle et originale, nous découvrons des loups garous, des vampires et des fantômes parfaitement intégrés dans la société Victorienne y comprit auprès de la Reine (et c'est d'ailleurs cette particularité qui a poussé les puritains à partir en Amérique, devenant ainsi les premiers colons). Quant à l'héroïne, Alexia, c'est une vieille fille de 25 ans très cultivée et intelligente au grand désespoir de sa mère qui ne parvient pas à la marier et la tolère à peine.Mais ce que cache Mlle Tarabotti à sa famille, c'est que, sans-âme, elle neutralise les pouvoirs des vampires et des loups-garous en les touchant. Cette héroïne forte qui rêve d'indépendance et de travailler pour le gouvernement est aussi très à cheval sur l'étiquette et les codes qui régissent la haute société dans laquelle elle évolue ce qui donne des scènes franchement cocasses puisque elle s'offusque souvent de manquement à la politesse dans des moments très improbables. Ceci-dit, en dehors de cette légèreté apparente, l'auteure aborde aussi le thème de la tolérance puisque si la société accepte ces êtres surnaturels, il n'en est pas de même pour tout le monde. Et certains seraient prêt à tout pour les éradiquer de la manière la plus cruelle. En résumé, j'ai découvert un univers bien original et une Alexia Tarabotti très drôle et attachante. Seul bémol selon moi, l'écriture parfois un peu lourde de l'auteur mais au fil des pages, cela s'est fait de moins en moins sentir, heureusement.
  
 Couverture de Le Protectorat de l'Ombrelle, une Aventure d'Alexia Tarabotti, Tome 2 : Sans Forme 
  Une histoire de vampires, de loups-garous et de dirigeables Miss Alexia Tarabotti est devenue Lady Alexia Woolsey. Un jour qu’elle se réveille de sa sieste, s’attendant à trouver son époux gentiment endormi à ses côtés comme tout loup-garou qui se respecte, elle le découvre hurlant à s’en faire exploser les poumons. Puis il disparaît sans explication… laissant Alexia seule, aux prises avec un régiment de soldats non-humains, une pléthore de fantômes exorcisés, et une reine Victoria qui n’est point amusée du tout. Mais Alexia est toujours armée de sa fidèle ombrelle et des dernières tendances de la mode, sans oublier un arsenal de civilités cinglantes. Et même quand ses investigations pour retrouver son incontrôlable mari la conduisent en Écosse, le repère des gilets les plus laids du monde, elle est prête!

Mon avis: Pour le coup, j'ai trouvé le deuxième volet plus élaboré que le premier. Il y a beaucoup d'actions et de nombreux évènements s'enchaînent, donnant aux aventures d'Alexia plus de reliefs. De plus il y a beaucoup de mystères qui planent autour de nouveaux personnages. Dans le même temps, il y a des révélations palpitantes au sujet de Conall et des paranaturels en général, le tout avec le même humour piquant que dans le premier livre. J'ai d'ailleurs trouvé certains dialogues particulièrement savoureux. Enfin, le livre s'achève sur une annonce fracassante aux répercussions pour le moins inattendues qui donne envie de se plonger rapidement dans le troisième tome. Une jolie réussite! 

Couverture de Le Protectorat de l'Ombrelle, une Aventure d'Alexia Tarabotti, Tome 3 : Sans Honte 
  Après les événements survenus en Ecosse, Alexia est retournée vivre chez ses parents. La reine Victoria 'a exclue du Cabinet Fantôme, et Lord Akeldama, a seule personne qui pourrait expliquer sa situation délicate, a inopinément quitté la ville. Pour couronner le tout, Alexia découvre que les vampires de Londres ont juré sa mort. Tandis que Lord Maccon met toute son énergie à boire et que le Professeur Lyall tente désespérément de maintenir la cohésion au sein de la meute Woosley, Alexia s'enfuit en Italie à la recherche des mystérieux Templiers. Ils devraient pouvoir l’aider, à moins qu'ils ne soient plus nuisibles que les vampires. Surtout armés de pesto... 

Mon avis: Ce troisième opus surpasse pour moi les deux précédents. En dehors du fait que beaucoup de répliques sont à mourir de rire et que l'humour est toujours présent même dans les situations les plus rocambolesques et dangereuses, le suspense et les actions s'enchaînent à toute vitesse. Loin de se laisser abattre par sa situation plutôt embarrassante, Alexia se bat avec courage pour rétablir son honneur bafoué. Entourée et aidée par ses fidèles compagnons (on découvre d'ailleurs une Ivy plus solaire et excentrique que jamais et beaucoup plus maline qu'il n'y paraît!), elle affronte des Templiers quelques peu fanatiques et un scientifique allemand qui n'est pas sans rappeler un certain médecin nazi! Il y a de plus beaucoup de bouleversements politique et certains personnages prennent un peu plus d'importance. De quoi mettre l'eau à la bouche parce qu'il est évident qu'il va y avoir quelques changements et pas mal d'action dans la suite!  

Couverture de Le Protectorat de l'Ombrelle, une Aventure d'Alexia Tarabotti, Tome 4 : Sans Coeur 
  Lady Alexia Maccon a de nouveau des problèmes. Sauf que cette fois, elle n'y est vraiment pour rien. Un fantôme fou menace la reine! Alexia mène l'enquête... jusque dans le passé de son époux.
Pendant ce temps, sa soeur rejoint le mouvement des suffragettes, Madame Lefoux met au point sa dernière invention mécanique et des porcs-épics zombies envahissent Londres, le tout une nuit de pleine lune. Alexia découvrira-t-elle qui tente d'assassiner la reine Victoria avant qu'il ne soit trop tard? Loups-garous et Vampires verront-ils le soleil se lever? Et qui ou quoi, exactement, a élu résidence dans le deuxième dressing préféré de Lord Akeldama?

Mon avis: Voilà un nouvel épisode qui ne laisse à personne le temps de souffler. Alexia, enceinte jusqu'aux yeux de son "désagrément embryonnaire" a du mal a se mouvoir mais cela ne l'empêche pourtant pas de se jeter la tête la première dans une enquête dangereuse dans laquelle l'ennemie est aussi fort surprenante puisque il s'avère être bien différent de l'idée de départ! A présent parfaitement intégrée dans la meute de Woosley, elle est en devenue un Alpha obéi et respecté par tous les membres. De plus, de nombreuses révélations m'ont laissée bouche bée! Vraiment, je ne m'attendais pas à tout ça! Certains personnages s'avèrent bien plus complexes que ce que l'on pouvait imaginer notamment Ivy. En effet, même si on la voit peu, elle continue de surprendre comme dans le précédent tome: personnellement, c'est un personnage que j'adore. Enfin, dans ce quatrième tome palpitant, l'homosexualité, voire la bisexualité sont franchement abordées alors que dans les autres livres, c'était juste délicatement sous-entendu et l'humour est toujours présent parfaitement placé là où il le faut. Je me suis franchement régalée, et j'ai hâte de conclure cette série avec le dernier volume!


Couverture de Le Protectorat de l'Ombrelle, une Aventure d'Alexia Tarabotti, Tome 5 : Sans Âge 
  Une histoire de vampires, de loups-garous et de momies. Lady Maccon, Alexia Tarabotti, est en pleine béatitude domestique. Une béatitude à peine troublée par la fréquentation de quelques loups-garous de la haute société et celle du second placard préféré d’un vampire, sans oublier un bambin précoce ayant des dispositions incontrôlables au surnaturel… Mais Alexia vient de recevoir un ordre qu’elle ne peut ignorer. Avec mari, enfant et Tunstells, elle embarque à bord d’un bateau à vapeur pour traverser la Méditerranée. Direction, l’Egypte, un pays qui pourrait bien tenir en échec l’indomptable Alexia. Pourquoi une des plaies d’Egypte s’abat-elle de nouveau sur le pays ? Que lui veut la Reine vampire de la ruche d’Alexandrie ? Et comment diable Ivy est-telle devenue du jour au lendemain l’actrice la plus populaire de tout l’Empire britannique ?

Mon avis: Jusqu'au bout, l'auteure m'aura surprise. Jusqu'au tout dernier chapitre, les retournements de situations, les rebondissements, les révélations m'auront tenu en haleine! Cette dernière aventure rocambolesque d'Alexia nous permet avec bonheur de profiter de tous ces personnages que j'ai appris a adorer au fil des livres.  Tous, avec leurs qualités et leurs défauts sont attachants et terriblement surprenants. Avec cet humour So British, les aventures d'Alexia Tarabotti s'achèvent sur une série de bouleversements auxquels tout le monde va devoir s'adapter, bon gré mal gré!

Bilan de la saga: D'habitude, je trouve que les tomes qui se suivent sont souvent de moins en moins bons. Pour cette saga, c'est l'inverse. Chaque nouvel épisode est plus palpitant et drôle que le précédent. Si l'écriture de l'auteure m'a un peu gênée lors des deux premiers livres, au fur et à mesure, je l'ai trouvée bien meilleure et moins lourde. Comme si elle avait réussi a maîtriser ce langage si délicat et impertinent de cette fin de XIXème. Les personnages se révèlent terriblement plus complexes qu'ils n'y paraissent et en sont d'autant plus intéressants et attachants. Enfin, il faut bien reconnaître que les couvertures sont superbes et parfaitement dans le style Steampunk. Allez, un petit bémol à leur propos: je regrette qu'Alexia ne soit pas enceinte sur celle du quatrième tome parce que justement c'est l'élément central de l'épisode et vu la description de notre héroïne, elle a l'air de l’être sacrément même! Mais le top, c'est que je viens de découvrir que l'auteure a écrit une série dont l'héroïne n'est autre que la fille d'Alexia et Conall! J'ai hâte qu'elle soit traduite en français!